Aller au contenu principal

Champ de coquelicots, environs de Giverny

Claude Monet

(1840 - 1926) | Rouen, musée des Beaux-Arts (inv. D.1954.7.1)

Date : 1885 | Technique : Huile sur toile, 66 x 81,5 cm

 

Le tableau n'est pas signé et l'attribution du tableau à Monet a parfois été mise en doute ; pourtant, le tableau a été authentifié par le fils de l'artiste, Michel Monet, qui apposa un cachet « Claude Monet » aujourd'hui disparu dans l'angle inférieur gauche de la toile à une date indéterminée, mais antérieure au dépôt de l'œuvre au musée de Rouen ; une inscription  « Claude Monet », jamais signalée, figure encore au revers de la toile.

La facture, marquée par un geste rapide et sûr avec de petites touches du pinceau, presque abstraites, trahit une parfaite maîtrise du geste.

Ce tableau de Monet a été découvert après la guerre avec 14 autres peintures à Kölblöd près de Munich en 1949 dans une ferme appartenant à un certain Martin Reichenwallner. Or, ce paysan est apparenté avec Hermann Brandel, si c'est bien son nom, qui, espion en Belgique dans les années 1930, arrive à Paris en 1940 comme chef des bureaux d'achats de la Wehrmacht au sein de l'Abwehr, les services de renseignements allemands, qui draine une grande partie de la production française au profit de l’Allemagne. Il est donc à la tête de ce qu'on a appelé « l'organisation Otto » où la confidentialité des actions légales va de pair avec des opérations frauduleuses volontiers menées en lien avec la pègre parisienne.

La provenance précise des œuvres découvertes, dont fait également partie la Nature morte au faisan de Monet, autre MNR déposé à Rouen, n'a jamais été identifiée.

Retenu par la 5e Commission de choix le 25 octobre 1949, le tableau est attribué au musée du Louvre avant d'être déposé au musée de Rouen par arrêté du 29 janvier 1954.

 

Thierry Bajou

 

Bibliographie :

Daniel Wildenstein, Monet : catalogue raisonné, Paris, Institut Wildenstein, 1974, vol. II, p. 375-377, n° 999 (avec bibliographie antérieure).