Aller au contenu principal

Femme assise dans un jardin

Othon Friesz

(1879 - 1949) | Rouen, musée des Beaux-Arts (inv. D.1960.1.1)

Date : 2 février 1923 | Technique : Huile sur toile, 54 x 64,5 cm

Loin des stridences de chromatisme du Fauvisme qu'il utilisait à ses débuts, Friesz se montre ici marqué par la leçon de Cézanne traduite avec une économie de couleurs propre à cette période de l'après-guerre.

La provenance ancienne de cette œuvre est totalement inconnue. Elle est découverte en janvier 1945 dans une cache d'œuvres située près d’Unteruhldingen, sur le lac de Constance, dans la zone française d'occupation de l'Allemagne. Cette cache a été découverte à la suite de l'arrestation d'un ex-attaché de 2e classe du gouvernement militaire de Ravensburg, un certain Zimmer. Les œuvres auraient été mises à l'abri à l'instigation de Gustav Rochlitz (1889-1972), peintre et expert allemand naturalisé français, installé à Paris à partir de 1933 où il était marchand de tableaux anciens et tenait une galerie d'abord cité Bergère puis rue de Rivoli. Il était en relation étroite avec l'Einstatzstab Reichsleiter Rosenberg, l'ERR, service allemand chargé des spoliations d'œuvres d'art installé au Jeu de Paume dans le jardin des Tuileries à Paris. C'est ainsi que de nombreuses œuvres spoliées sont ensuite passées sur le marché de l'art, souvent à la faveur d'échanges d'œuvres anciennes contre les œuvres d'art modernes spoliées, réprouvées par le régime. La provenance antérieure de ce tableau n'a toutefois pas pu être reconstituée et il est impossible de déterminer s'il provient d'une spoliation ou s'il a été acquis sur le marché de l'art.

Envoyé au Collecting Point de Baden-Baden, le 7 novembre 1946, le tableau en repart pour Paris le 10 décembre suivant.

Retenu par la 3e Commission de choix du 19 décembre 1949, le tableau est attribué au musée national d'art moderne le 31 décembre 1949, attribution entérinée par un arrêté du 16 mai 1951, avant d'être mis en dépôt au musée de Rouen par arrêté du 28 juillet 1960.

 

Thierry Bajou

 

Bibliographie :

Robert Martin et Odile Aittouarès, Émile Othon Friesz : l'œuvre peint, Paris, Aittouarès, 1995, t. 1, n° 498.