Aller au contenu principal

DANS L’INTIMITÉ DE GUSTAVE FLAUBERT

1 Juillet 2021 - 12 Décembre 2021
DANS L’INTIMITÉ DE GUSTAVE FLAUBERT

Du 1er juillet au 12 décembre 2021, venez visiter la nouvelle exposition Dans l’intimité de Gustave Flaubert au Musée Flaubert et d’histoire de la médecine. Elle célèbre trois anniversaires que sont le bicentenaire de la naissance de l’écrivain, les 120 ans du musée et le centenaire de la rénovation de la chambre natale. Cette exposition biographique et iconographique vous plongera dans la vie de l’écrivain à travers ses portraits et ceux de ses proches afin de le rendre plus familier et plus humain.

« Vous ne verrez ma photographie nulle part. J’ai refusé de faire faire mon portrait par des peintres de mes amis du plus grand talent, depuis Gleyre jusqu’à Bonnat. Rien ne me fera céder. Cette répugnance est basée sur un idéal à mon usage ». – Lettre de Gustave Flaubert à Alphonse Lemerre, éditeur, le 14 novembre 1879

Dans l’intimité de Gustave Flaubert ose, malgré les positions de l’écrivain, à exposer des représentations de ce dernier ainsi que celles des membres de sa famille. La tradition du portrait chez la famille Flaubert était particulièrement importante. Portraits dessinés, peints, sculptés et effigies funéraires méritaient ainsi d’être rassemblés et exposés. En complément des portraits de la famille qui sont déjà exposés et dont certains sont des copies, l’exposition bénéficie de prêts d’œuvres originales et peu montrées comme celles provenant du musée Picasso d’Antibes. En effet, ce musée avait reçu une partie de la collection de Caroline Franklin-Grout, nièce de Gustave Flaubert.

Vous pourrez découvrir la vie de l’écrivain depuis son enfance heureuse passée à l’Hôtel-Dieu de Rouen et la naissance de sa vocation littéraire jusqu’à sa disparition en passant par les décès de son père et de sa sœur en 1846 qui le marquèrent profondément. Le point d’orgue de l’exposition sera le masque mortuaire de l’écrivain qui n’a jamais été exposé à Rouen depuis sa création en 1880.

L’exposition ne s’arrête pas là et présente également de l’iconographie posthume qui comprend des portraits imaginaires, commémoratifs, des caricatures ou encore des timbres qui appartiennent aux collections du musée et de la bibliothèque patrimoniale Villon. Elle fera également découvrir aux visiteurs, à travers des documents d’archives, les différentes étapes de rénovation de la chambre natale en 1921, un moment particulièrement important pour le musée.