Aller au contenu principal

Nature-morte au faisan

Claude Monet

(1840 - 1926) | Rouen, musée des Beaux-Arts (inv. D.1954.5.1)

Date : Troisième quart du XIXe siècle | Technique : Huile sur toile, 76 x 62 cm

Oeuvre de jeunesse, peinte par Monet sans doute vers 1861, cette nature morte s'inscrit dans la tradition de Chardin et, plus proche de lui, de Troyon.

Le catalogue raisonné de l'artiste publié par Daniel Wildenstein en 1974 indique que l'oeuvre aurait fait partie d'une collection « Bayen » totalement inconnue par ailleurs. Cette information est donc à prendre avec prudence. Toutefois, un numéro en bleu figurant au revers, 8044, précédé d'un « D » majuscule et souligné d'une flèche tournée vers la gauche, récemment identifié, atteste que le tableau est passé chez le marchand Raphael Gérard, très actif sous l'Occupation.

Ce tableau de Monet a été découvert après la guerre avec 14 autres peintures à Kölblöd près de Munich en 1949 dans une ferme appartenant à un certain Martin Reichenwallner. Or, ce paysan est apparenté avec Hermann Brandel, si c'est bien son nom, qui, espion en Belgique dans les années 1930, arrive à Paris en 1940 comme chef des bureaux d'achats de la Wehrmacht au sein de l'Abwehr, les services de renseignements allemands, qui draine une grande partie de la production française au profit de l’Allemagne. Il est donc à la tête de ce qu'on a appelé « l'organisation Otto » où la confidentialité des actions légales va de pair avec des opérations frauduleuses volontiers menées en lien avec la pègre parisienne.

La provenance précise des œuvres découvertes, dont fait également partie le Champ de coquelicots de Monet, autre MNR déposé à Rouen, n'a jamais été identifiée.

Après leur découverte, les œuvres ont été transférées au Collecting Point de Munich, sous autorité américaine ; le Monet a été enregistré le 4 mai 1949 puis envoyées en France le 3 juin de la même année.

Retenu par la 5e Commission de choix du 25 octobre 1950, et attribué au musée du Louvre par arrêté du 16 mai 1951, ce tableau a été mis en dépôt au musée de Rouen par arrêté du 29 janvier 1954.

 

Thierry Bajou

 

Bibliographie :

Daniel Wildenstein, Monet : catalogue raisonné, Paris, Institut Wildenstein, 1974, vol. II, p. 10, n° 7 (avec bibliographie antérieure), indique « O. Monet » comme signature.