Aller au contenu principal

Une frise viking pour le musée des Beaux-Arts

Une frise viking  pour le musée des Beaux-Arts

Une frise viking pour le musée des Beaux-Arts de Rouen.  
Acquisition d'un exceptionnel ensemble décoratif de Walter Crane et lancement d'une souscription pour sa restauration

 

Découvrez en vidéo cette magnifique frise

Avec l’acquisition du Skeleton in Armor, le monumental cycle décoratif de Walter Crane peint en 1883, le musée des Beaux-Arts de Rouen se positionne comme une place forte pour l’art anglais et le mouvements Arts and Crafts en France. Si cette vaste allégorie de la découverte de l’Amérique par les vikings, peinte en 1883 pour une des plus grandes fortunes américaines, a échappé à la destruction, elle doit aujourd’hui être restaurée. La Métropole Rouen Normandie lance son premier crowdfunding (financement participatif) en partenariat avec Kisskissbankbank.  Tous ensemble avec le Skeleton in Armor !

The Skeleton in Armor sera présentée avant restauration au Musée des Beaux-Arts de Rouen du 9 octobre 2019 au 6 janvier 2020 (accès gratuit aux collections permanentes de la Réunion des Musées Métropolitains)
Pour participer au crowdfunding Walter Crane rendez-vous ici

 

La Restauration  


Déposé en 1987 pour être vendu puis conservé parfois dans de mauvaises conditions, le décor de Walter Crane a été endommagé et nécessite aujourd’hui une restauration ambitieuse. Toutes les toiles ont été roulées à une certaine époque ou le sont encore aujourd’hui. Elles sont oxydées et ponctuées d’altérations caractéristiques d’un stockage prolongé roulé : déformations verticales répétées, gondolement généralisé et nombreux plis plus ou moins marqués, lacunes, écaillements, griffures…
La restauration sera précédée d’analyses scientifiques comprenant imagerie scientifique (ultraviolets, infra-rouges), prélèvements avec analyses chimiques... Au vu de la finesse de la toile et des formats des œuvres, il est probable que les supports doivent être renforcés dans leur totalité afin de permettre la remise en tension et le remontage sur châssis. Le traitement des couches picturales débutera par la consolidation et le refixage des écaillages et lacunes. Un traitement préventif des zones où l’on a décelé des suspicions de moisissures sera réalisé. Le décrassage sera particulièrement délicat compte tenu de l’absence de vernis protégeant les surfaces.